Chute de poils

bien être du chatIvresse Du Royaume Princier

Il faut savoir que les poils poussent puis meurent et tombent en permanence. Il est donc normal qu’un animal perde des poils. Cependant, on a une augmentation de la quantité de poils perdus pendant les mues : à l’automne (remplacement du poil d’été par un pelage d’hiver) et au printemps (perte du poil d’hiver).

A quoi est dû la perte de poils ?

Attention, une perte de poils peut être la conséquence d’un léchage ou d’un grattage frénétique, d’où un poil arraché ou cassé.

Certains parasites se développent au détriment du poil, ce qui provoque sa mort et sa chute : teigne, démodécie, dermatite allergisante aux piqûres de puces. Un traitement antipuces régulier des animaux est indispensable.

Lors d’anomalie dans la sécrétion de certaines hormones, on retrouve parmi de nombreux symptômes, des troubles cutanés : il s’agit généralement d’une perte de poils bilatérale et symétrique, sur les flancs et la ligne du dos, souvent accompagnée d’une modification de la consistance de la peau (amincissement ou au contraire épaississement, dessèchement, pellicules).

L’alimentation contribue à la beauté du pelage. Par ailleurs, une allergie alimentaire peut aussi être un facteur de la perte de poils : les allergies alimentaires se manifestent souvent par des dépilations, des démangeaisons et des plaques rouges sur l’ensemble du corps.

Chez des animaux stressés, hypersensibles, on note parfois un comportement de léchage qui provoque une chute des poils et une irritation de la peau. Le stress

 Le chat est un animal psychologiquement sensible, facilement perturbé lorsque son environnement ne correspond pas à ses besoins et à sa personnalité. C’est pourquoi il est très souvent atteint de stress. Ce dernier, peut alors s’exprimer à travers un comportement obsessionnel comme un toilettage excessif. Ce dernier entraîne alors l’arrachage des poils et progressivement une alopécie extensive. On pourrait comparer ce comportement à celui d’un humain qui se rongerait les ongles pour s’apaiser en situation de stress. On peut parler de comportement de substitution.

 La perte de poils qui en résulte est assez caractéristique. Le chat ne se gratte pas, la peau est au départ saine et peu à peu elle présentera des lésions. La perte de poils est de plus en plus large, elle atteint le ventre, l’intérieur des pattes, la queue…Dans les cas extrême le chat se retrouve avec des poils uniquement sur la tête, l’unique partie qu’il n’arrive pas à atteindre avec sa langue.

 Une perte modérée et régulière des poils est tout à fait normale chez votre chat. Il faut cependant savoir repérer toute augmentation de perte de poils, toute apparition de zone dépilée chez votre animal, accompagnée ou non de grattage.