comportement chat

Grand solitaire ? Pot-de-colle ? Autonomes, attachés et attachants, nos chats sont tout cela à la fois, ni jamais indifférents ni complètement inféodés, et ils souhaitent que nous comprenions et respections leurs tempéraments.

Dormir n’est pas bouder

Le sommeil, dont le chat est un grand expert et consommateur, a beaucoup contribué à sa réputation d’animal solitaire. Un chat peut s’abstraire de notre monde pendant 12 à 16 heures par jour, selon les âges de sa vie. Chaton, il tombe écroulé de fatigue au beau milieu de la table ou du tapis. Adulte, il sait choisir des endroits discrets pour être en paix, le temps de faire de beaux rêves. Mais il apprécie aussi beaucoup les siestes en notre compagnie, dès lors que c’est lui qui décide de venir s’inviter sur nos genoux ou à nos côtés sur le canapé. Rien ne contrarie autant un chat que d’être contraint, alors que son plaisir à venir est évident pour autant qu’on ne lui demande rien ou qu’on le prie gentiment. Ne rien attendre et se réjouir de tout, c’est un art. A l’école de nos chats, qui ne ménagent pas les leçons, nous apprenons la philosophie de la vie, en bonne intelligence.

 

Joueur ou caressant, chacun son tempérament

L’éthologie, qui est la discipline qui s’intéresse aux comportements des animaux dans leur milieu de vie, a permis d’identifier des tempéraments différents selon les chats, avec un style comportemental spécifique. Certains chats adorent jouer, d’autres sont des accros des câlins, et quelques chats exceptionnels conjuguent les deux tempéraments.
Qu’ils soient joueurs ou câlins, les interactions entre nos chats et nous sont à leur bon vouloir: ce sont eux les maîtres du temps et du tempo. A nous de décoder leur humeur, et ne pas prendre ombrage s’ils s’esquivent.
Queue dressée en point d’interrogation quand nous rentrons, nos chats nous accueillent avec le sourire, se glissant dans nos jambes pour nous accompagner le plus souvent dans la cuisine si nous n’avons pas laissé assez à manger pour la journée! Mais quand la queue de notre chat se met à battre la mesure avec la régularité du métronome, c’est qu’il est passablement énervé, et demande à ce qu’on le laisse en paix.

Bon à savoir : Si les mouvements et la position de leur queue sont souvent de bons indices de leurs dispositions, le mouvement des oreilles et le diamètre de leurs pupilles indiquent si le moment est propice aux câlins, ou si l’heure du déjeuner ou de la sortie a sonné. Quand il dort, aucune discussion possible, son repos est sacré !

 

Chasseur impénitent

Longtemps obligé à chasser pour se nourrir, le chat familier d’antan passait le plus clair de son temps d’éveil à traquer la souris et les petits rongeurs, sachant qu’il fallait qu’il en traque dix pour en manger une. Invité ou non dans les maisons et à nos tables, il n’y trouvait souvent qu’un bol de lait mais souvent une bonne âme prête à le caresser. Nos chats d’aujourd’hui en ont gardé certainement trace, qui quémandent une caresse au passage, vont et viennent, en persistant à chasser même si leur repas tombe tout prêt dans leur écuelle. Bien sûr, quand ils miaulent dès potron-minet pour qu’on leur ouvre la porte, nous protestons, le temps que leur insistance ait raison de notre résistance, et nous fondons quand ils tambourinent des pattes pour rentrer, nous rapportant fièrement une souris en guise de présent !

Aimer c’est respecter l’autre, dans son rythme et ses envies. Les chats ont un art consommé pour nous mener par le bout de leurs moustaches, même s’ils s’autorisent, eux, toutes les fantaisies pour  bousculer  nos agendas, histoire de nous prouver qu’ils nous aiment plus que tout !

 

Par