J’AI CONNU DES CAS DE TÉLÉPATHIE

ENTRE UN CHAT ET SON MAÎTRE”

 

Pourquoi une telle passion des chats dans la population française ? Joël Dehasse
Dans tout le monde occidental, le chat est en train de supplanter le chien comme animal domestique préféré. C’est d’une part une question de commodité – on peut avoir un chat en appartement, pas un chien, on peut laisser un chat seul pendant la journée sans inconvénient, pas un chien – mais c’est en même temps une marque d’évolution de la société. L’animal domestique est souvent un miroir de l’homme. Un chat symbolise la liberté ; un propriétaire de chat exprime ses valeurs d’indépendance et d’autonomie. Au contraire, les valeurs d’attachement et de soumission à l’autorité, dont le chien est la métaphore, sont en perte de vitesse dans la société d’aujourd’hui.

QUE NOUS APPORTENT LES CHATS ?

Si deux espèces – en l’occurrence les humains et les chats – cohabitent, c’est que chacune y trouve son compte. Pour le chat, c’est évident : l’humain le nourrit, le protège, lui permet d’allonger sa durée de vie. Mais pour l’homme ? De nombreuses études ont prouvé que les propriétaires d’animaux domestiques bénéficient d’effets apaisants. Ils sont moins stressés et courent moins de risques d’infarctus, par exemple.

 

 LES CHATS FONT ILS PARTIE DE LA FAMILLE ?

Des statistiques ont montré que plus une famille a de chats, moins elle a d’enfants. Et inversement. On peut donc penser assez raisonnablement que le chat, avec sa petite tête ronde, ses caresses et ses 5 à 7 kilos, est un substitut d’enfant. D’ailleurs, de même qu’un enfant, ses propriétaires doivent le nourrir et l’éduquer.

On a remarqué que les gens parlent souvent aux chats avec le même ton qu’ils emploient pour les petits enfants : plus lent, plus doux, plus caressant.

 

 UN CHAT DOIT IL ÊTRE TRAITE COMME UN ENFANT ?

Non, et surtout il ne faut pas traiter un chat (ni un enfant, d’ailleurs) comme une poupée. Il ne faut pas le transporter et le caresser à tort et à travers, mais respecter ses envies.

Exemple classique : le chat saute sur les genoux de son propriétaire. Il cherche une place douce et chaude – mais pas forcément des caresses. Or, l’homme va le caresser, le tripoter, alors que parfois il n’en a pas envie. Du coup, il griffe et/ou il fuit, ce qui n’est pas toujours bien compris par le maître

 

QUAND LE CARESSER, ALORS ?

Quand il en a envie. Il ne faut pas oublier non plus que les poils de chat attirent l’électricité statique. De plus, c’est la même voie neurologique qui amène au cerveau du chat le plaisir des caresses comme la douleur.

Du coup, trop de caresses peuvent être douloureuses. Il faut garder cela à l’esprit, ne caresser le chat qu’avec son accord et avec précaution. Par ailleurs, il faut bien sûr ne pas laisser de jeunes enfants seuls avec le chat, et les empêcher de le manipuler comme une peluche, de lui mettre des colliers qui l’étranglent, etc car l’animal pourrait devenir agressif.

 

PEUT ON COMMUNIQUER AVEC SON CHAT ?

Les chats parlent aux humains par l’intermédiaire de miaulements spécifiques, qu’on ne peut pas vraiment décoder scientifiquement mais qui se comprennent tout à fait dans le contexte, et qui sont particuliers à chaque animal. Ils miaulent différemment pour sortir, manger, être caressés mais ils peuvent aussi vouloir dire autre chose. Il faut savoir que les chats sont myopes, et voient flou au-delà de un mètre de distance. Ils ont donc des miaulements qui signifient : “es-tu là, est-ce bien toi ?” adressés à leur maître. Dans ce cas-là, il suffit que l’humain dise “mais oui, c’est moi” pour le tranquilliser. Enfin, il y a des cas de communication télépathique extraordinaire entre les chats et leur maître. Une fois, j’ai hospitalisé un chat très malade, et j’ai dit à sa maîtresse de me rappeler vers 18 h. A 13h59, le chat est mort. A 14h01, la propriétaire m’appelait, angoissée : elle avait pressenti que quelque chose n’allait pas Je connais un chat qui grimpe sur la table de la cuisine à chaque fois que sa maîtresse sort pour aller acheter du foie, et jamais autrement, même si elle sort, même si elle passe à la boucherie.

 

PEUT ON DRESSER LE CHAT ?

Les chats peuvent apprendre une quinzaine de mots et quelques tours dans le cadre d’un dressage, mais seulement si on titille leur fibre hédoniste. Le chat apprendra son tour s’il a l’espoir d’un jeu ou d’une récompense. Contrairement au chien, vous ne pourrez rien apprendre à un chat sous la contrainte : un chat qui a peur fuit systématiquement. En revanche, on peut et on doit éduquer le chat.

 

EN QUOI CONSISTE L’EDUCATION DU CHAT ?

De la même manière que l’humain doit respecter le chat, le chat doit apprendre à respecter des règles de vie : ne pas miauler à 5 heures du matin, ne pas monter sur la table, utiliser sa litière.

Mais pour l’éduquer, il faut d’abord comprendre ses besoins instinctifs. Par exemple, un chat a besoin de faire ses griffes. Si on veut qu’il cesse de martyriser le papier peint ou les rideaux, il faut non seulement le punir quand il s’y attaque, mais encore lui fournir un autre endroit où gratter (planche de bois, carton).

 

QUE SONT LES POUVOIRS DU CHAT ?

Ses vibrisses (moustaches) et ses yeux lui servent à se diriger dans le noir ; ses oreilles ultra-fines lui servent à entendre des ultrasons que même les chiens ne perçoivent pas. Un chat peut chasser en détectant les ultrasons de stress d’une souris.

 

POURQUOI ÊTES VOUS TANT AUTANT INTERESSE AUX CHATS ?

J’ai moi-même cinq chats, et je crois que – et cela rejoint ce que nous avons dit au début – j’aime ces animaux car il ne sont pas dépendants de moi. Ils rentrent, ils sortent, ils chassent dans le jardin, et ils se débrouillent très bien tout seuls lorsque je dois partir pour des petits voyages, ce qui arrive souvent. Bien sûr, ils causent parfois de petits drames : dernièrement, ils ont fait disparaître le poisson rouge d’un voisin.

 

 

 

 

http://sante.journaldesfemmes.com/psychologie/0409chats/2interview.shtml