Tag: chat

Massage Cardiaque

Les gestes de premiers secours sauvent des vies humaines, mais ils peuvent aussi sauver votre chat. Comme pour le chien, vous pouvez réaliser un massage cardiaque sur le chat.

Il est important de connaître ces gestes dans l’hypothèse où votre chat serait dans une situation dangereuse. Parce qu’il a été renversé par une voiture ou qu’il s’est retrouvé coincé dans une fenêtre oscillo-battante, votre animal peut avoir perdu connaissance.

Dans un premier temps, assurez vous que votre chien est bel et bien inconscient : parlez lui, caressez-le énergiquement. S’il ne répond toujours pas alors placez le sur le coté. Commencez par appeler les urgences vétérinaires ou demandez à quelqu’un autour de vous de vous conduire à la clinique la plus proche. Il est important d’agir vite. Vous pouvez maintenant commencez la réanimation cardio-vasculaire, sur place ou dans la voiture qui vous conduit auprès d’un vétérinaire.

 

Trois étapes pour le massage cardiaque chez le chat

 

1. Les voies respiratoires

Ouvrez la gueule de votre chat en grand et ôtez tout corps étranger (sang, salive, vomis, objet) qui pourrait gêner sa respiration.

 

2. La respiration artificielle

Vous devez maintenant vérifier si votre chat respire ou non. Entourez sa tête de vos deux mains, vos deux pouces seront placés sous sa mâchoire de manière à garder sa gueule fermée. Placez votre visage à proximité de ses narines et essayer de détecter la présence d’un souffle. Si vous ne sentez rien, cela veut dire que votre chat a cessé de respirer, il faut alors agir vite et commencer le bouche à bouche, ou plutôt le bouche à museau.

Gardez vos mains placées de cette manière, et soufflez 4 fois dans les narines du chat. Attention, le chat a des poumons bien plus petits que les humains, ne soufflez pas trop d’air ! Entre chaque souffle, retirez votre bouche se son museau et vérifier que son abdomen se dégonfle, alors vous pouvez souffler à nouveau.

 

3. Le massage cardiaque

Avant de commencer le massage cardiaque, vous devez vérifier les battements de cœur de votre chat. Pour cela, il faut trouver le pouls de l’animal. Vous pouvez essayer de le sentir à l’intérieur de sa cuisse (patte postérieure droite). Nous vous conseillons de vous entraînez d’ores et déjà à détecter le pouls de votre chat. Si vous ne voulez pas avoir à sentir le pouls de votre animal pour la première fois dans une situation dangereuse, il vaut mieux être prêt au cas où un malheur arrive.

Si vous êtes sûr que le cœur de votre chat ne bat plus, il faut alors un massage cardiaque immédiatement. Placez la patte avant de votre chat le long de son corps (comme s’il se tenait debout normalement) et repérer l’endroit où l’articulation de son coude touche son ventre. Placez votre index à cet endroit et glissez votre pouce de l’autre coté du ventre du chat, au même niveau. Vous vous retrouvez alors avec l’abdomen de votre chat entre votre pouce et votre index. Vous “pincerez” cet endroit pour effectuer le massage cardiaque.

 

Effectuez 30 compressions rapides et régulières. 

Après ces 30 compressions, soufflez 2 fois dans les narines de votre chat comme expliqué précédemment et continuez cet enchaînement.

Toute les minutes environ, vérifiez si votre chat respire ou non. Vous pouvez continuez l’enchaînement pendant 20 minutes.

Nous espérons sincèrement que vous n’aurez jamais besoin de pratiquer un massage cardiaque sur votre chat ou votre chien. Néanmoins, en tant que propriétaire d’un animal de compagnie, nous vous recommandons de connaître ces gestes d’urgence qui peuvent sauver une vie.

 

 

.yummypets.com/

Mon chat a une boule

Mon chat a une boule, une masse sous la peau

Néoplasies de la peau

chat

Vous avez remarqué une boule sous la peau de votre chat. Ces masses/boules doivent être observées par votre vétérinaire. Hormis les deux cas où la nature de la masse est facilement identifiable, il faudra effectuer un prélèvement.

 

VOUS AVEZ REMARQUÉ UNE BOULE (MASSE) SOUS LA PEAU DE VOTRE CHAT, À QUOI EST-CE DÛ ?

Il très difficile pour les vétérinaires de déterminer la nature d’une boule ou d’une masse simplement en l’observant.

Cependant, il existe deux types de masses qui peuvent être facilement diagnostiquées :

1) Les kystes sébacés

2) Ces kystes sont de petite taille et ressemblent à des verrues. Ils sont souvent dus à la vieillesse.

3) Les abcès dus à une blessure

Ces masses (abcès) sont le résultat d’une blessure qui s’est infectée.
L’infection est sous-cutanée et fait gonfler la peau. On peut remarquer également la présence d’une croûte mais aussi, on peut sentir une chaleur au toucher.
Ce type d’abcès est douloureux pour le chat.

Hormis ces deux types de masses, il n’y a pas d’autres choix que celui de faire de prélèvement.

 

QUE VA FAIRE LE VÉTÉRINAIRE POUR IDENTIFIER LA NATURE DE CETTE BOULE SOUS-CUTANÉE ?

Il existe deux grandes sortes de prélèvements

 

La cytoponction à aiguille fine

On va utiliser une seringue et une aiguille afin de soustraire quelques cellules de la boule.
Ce prélèvement va ensuite être observé au microscope. Certains vétérinaires établissent leur diagnostic eux-même après observation au microscope, d’autres enverront ce prélèvement au laboratoire pour s’assurer du diagnostic. Il est aussi possible que le vétérinaire fasse les deux.

On obtient alors une réponse sur la nature de cette masse dans 75 % des cas.

Ce taux de réponse est plus important avec une biopsie, mais la pratique d’une biopsie est également plus coûteuse et le résultat est plus lent à obtenir.

La biopsie

On va soustraire un prélèvement plus important que celui de la cytoponction.
Pour ce faire, le vétérinaire va utiliser une très grosse aiguille, un outil de prélèvement appelé punch à biopsie ou pratiquer une légère chirurgie.

On obtient une réponse dans 95 % des cas.
La biopsie donne également certains détails, notamment dans le cas de tumeurs malignes, qui sont impossibles à obtenir avec une cytologie.

QUE FAIRE SI LE VÉTÉRINAIRE RECOMMANDE DE SIMPLEMENT OBSERVER QUE LA MASSE NE GROSSISSE PAS ?

Il se peut que votre vétérinaire n’effectue pas de prélèvement mais vous recommande d’observer la masse de votre chat afin de s’assurer que celle-ci ne grossisse pas.

Que devez-vous alors faire ?

Il faut que vous demandiez tout de même qu’un prélèvement soit effectué.

En effet, il est mieux de savoir la nature de la masse au plus vite que de se rendre compte trop tard quand celle-ci a déjà commencé à grossir.
Cela en va de la santé de votre chat.
De plus, déterminer la nature de cette masse va permettre d’un traitement adapté.

 

Trois types de traitements seront alors possibles

La masse va simplement être observée
La masse va être enlevée
La masse va être enlevée après avoir été observée par un vétérinaire spécialiste (chirurgien ou oncologiste), qui va maximaliser les chances de réussite du traitement.


Mon chat a une boule, une masse sous la peau

Mon chat a une boule, une masse sous la peau

(Néoplasies de la peau)

 

Vous avez remarqué une boule sous la peau de votre chat. Ces masses/boules doivent être observées par votre vétérinaire. Hormis les deux cas où la nature de la masse est facilement identifiable, il faudra effectuer un prélèvement.

 

VOUS AVEZ REMARQUÉ UNE BOULE (MASSE) SOUS LA PEAU DE VOTRE CHAT, À QUOI EST-CE DÛ ?

Il très difficile pour les vétérinaires de déterminer la nature d’une boule ou d’une masse simplement en l’observant.

Cependant, il existe deux types de masses qui peuvent être facilement diagnostiquées :

 

Les kystes sébacés

Ces kystes sont de petite taille et ressemblent à des verrues. Ils sont souvent dus à la vieillesse.

Les abcès dus à une blessure

Ces masses (abcès) sont le résultat d’une blessure qui s’est infectée.
L’infection est sous-cutanée et fait gonfler la peau. On peut remarquer également la présence d’une croûte mais aussi, on peut sentir une chaleur au toucher.
Ce type d’abcès est douloureux pour le chat.

Hormis ces deux types de masses, il n’y a pas d’autres choix que celui de faire de prélèvement.

 

QUE VA FAIRE LE VÉTÉRINAIRE POUR IDENTIFIER LA NATURE DE CETTE BOULE SOUS-CUTANÉE ?

Il existe deux grandes sortes de prélèvements

La cyto-ponction à aiguille fine

On va utiliser une seringue et une aiguille afin de soustraire quelques cellules de la boule.
Ce prélèvement va ensuite être observé au microscope. Certains vétérinaires établissent leur diagnostic eux-même après observation au microscope, d’autres enverront ce prélèvement au laboratoire pour s’assurer du diagnostic. Il est aussi possible que le vétérinaire fasse les deux.

On obtient alors une réponse sur la nature de cette masse dans 75 % des cas.

Ce taux de réponse est plus important avec une biopsie, mais la pratique d’une biopsie est également plus coûteuse et le résultat est plus lent à obtenir.

La biopsie

On va soustraire un prélèvement plus important que celui de la cytoponction.
Pour ce faire, le vétérinaire va utiliser une très grosse aiguille, un outil de prélèvement appelé punch à biopsie ou pratiquer une légère chirurgie.

On obtient une réponse dans 95 % des cas.
La biopsie donne également certains détails, notamment dans le cas de tumeurs malignes, qui sont impossibles à obtenir avec une cytologie.

QUE FAIRE SI LE VETERINAIRE RECOMMANDE DE SIMPLEMENT OBSERVER QUE LA MASSE NE GROSSISSE PAS ?

Il se peut que votre vétérinaire n’effectue pas de prélèvement mais vous recommande d’observer la masse de votre chat afin de s’assurer que celle-ci ne grossisse pas.

Que devez-vous alors faire ?

Il faut que vous demandiez tout de même qu’un prélèvement soit effectué.

En effet, il est mieux de savoir la nature de la masse au plus vite que de se rendre compte trop tard quand celle-ci a déjà commencé à grossir.
Cela en va de la santé de votre chat.
De plus, déterminer la nature de cette masse va permettre d’un traitement adapté.

Trois types de traitements seront alors possibles

La masse va simplement être observée
La masse va être enlevée
La masse va être enlevée après avoir été observée par un vétérinaire spécialiste (chirurgien ou oncologiste), qui va maximaliser les chances de réussite du traitement.


Noël en sécurité pour vos animaux

Trucs Pratiques !
Un Joyeux Noël sécuritaire
pour vos animaux de compagnie !

noël animaux

Pour plusieurs, les vacances de Noël,
ça signifie la paix, la relaxation, et aussi célébrer avec la famille et les amis.

Mais, pour certains de nos animaux de compagnie,
la saison des fêtes devient aussi un temps de stress
et de visite d’urgence chez le vétérinaire.

Nous vous proposons quelques précautions à prendre
pour que les Fêtes soient aussi amusantes
pour vos amis poilus qu’elles ne le sont pour vous.

 

6c526401

attention danger chat nöel

1- Ficelles, rubans, glaçons :

Ne laissez pas les ficelles, ni les morceaux de rubans cadeaux suspendus à portée de vos compagnons poilus.

Les glaçons (les «Tinsels», les petits fils métalliques clinquants ou les dorures) sont particulièrement dangereux, puisqu’ils peuvent déchirer les intestins, et même s’y nouer, causant un blocage intestinal.

Les résultats peuvent être désastreux et exigeraient une visite d’urgence chez le vétérinaire.

 

fils noël

2- Fils électriques :

Prenez garde aux fils électriques.

Ils posent un grave danger aux animaux qui peuvent les mâcher, ce qui les exposerait aux chocs électriques et aux brûlures.

 

sapin noel3- Ornements :

Pendant que vous décorez vos foyers, il faut se souvenir que les animaux ne comprennent pas des mots comme « héritage », « fragile », ou « valeur sentimentale ».

Plusieurs chiens et chats, et même des furets, sont régulièrement reconnus comme responsables d’avoir renversé des bibelots et des ornements.

Vous pouvez empêcher ces brisures en gardant les ornements lourds près du plancher,
les précieux très haut sur l’arbre ou sur des étagères, donc hors de portée des bouches, des nez curieux, et des queues frétillantes.

Faites attention aussi à l’arbre de Noël. Il est vite tombé par terre, gracieuseté d’un chien curieux, du chat ou du furet grimpant. Attachez-le au mur.

 

plantes noel4- Les plantes :

Attention aux plantes que vous amenez chez vous.

Les poinsettias peuvent causer des irritations cutanées, ainsi que des troubles intestinaux.

Tenez également vos compagnons loin des baies et des feuilles de houx.

Consultez une liste complète de plantes toxiques avant d’apporter des plantes décoratives dans votre maison.

 

dinde5- Le repas des Fêtes :

Nous ne sommes pas les seuls qui, parfois, mangeons trop de bonnes choses.

En volant les restes, en fouillant les poubelles, et même en passant la langue sur les comptoirs, votre animal de compagnie peut avaler trop de bouffe grasse pour son estomac.

Ceci peut amener de graves problèmes d’estomac, et même une inflammation du pancréas, ce qui pourrait être mortel.

Fermez bien vos frigos et vos poubelles, tenez vos plats au fond des comptoirs, et restez fidèle à la diète habituelle de votre compagnon, même s’il vous en demande autrement !

 

cloches noel6- Les bruits forts :

Les enfants et les adultes aiment fêter avec des klaxons, des cloches, et il y a aussi d’autres formes de cadeaux bruyants.

Par contre, pour les oreilles de vos compagnons, ces bruits peuvent être extrêmement effrayants.

Si vous prévoyez qu’il y aura beaucoup de bruit chez vous, assurez-vous que votre compagnon est en sécurité dans un endroit loin

de ces bruits.

 

stress chat7- Le stress :

Une maison pleine d’invités peut causer beaucoup de stress pour vos animaux de compagnie.

Tous les animaux ont besoin d’attention, mais trop de visages proches, trop d’odeurs différentes, et trop de mains inconnus peuvent générer une situation apeurante et stressante.

Si beaucoup d’invités vont aller et venir dans votre logement durant les Fêtes, essayez de fournir à vos compagnons une pièce isolée où ils pourront se sentir en sécurité.

Faites savoir à vos invités que cette pièce est interdite.

 

père noel8- Dites au Père Noël de ne pas apporter d’animaux ce jour-là :

Plusieurs parents adorent l’idée de surprendre quelqu’un avec un chiot ou un chaton à Noël.

Pourtant, ce n’est pas gentil, ni même juste de mettre un animal entre les mains de quelqu’un qui ne s’est pas engagé, et qui n’a pas consenti à prendre la responsabilité de cet animal.

Les animaux de compagnie ne sont pas des jouets et ils demandent beaucoup de soins, d’attention et d’affection.

Plusieurs des animaux, qui sont donnés à Noël, finissent par être abandonnés à des refuges, et ce, dans les semaines qui suivent.

Même si vous en avez discuté et que vous avez décidé d’accueillir un nouvel animal, une fête n’est vraiment le bon moment pour ce faire.

Durant les Fêtes, la maison est pleine d’animation, d’ornements, de jouets, mais, quelquefois, aussi emplie de stress.

Toute l’excitation peut causer, au nouvel arrivant, de la confusion et le rendre agité.

Donc, si vous avez décidé que c’était le moment d’ajouter un nouveau membre à votre famille, attendez jusqu’à la semaine après Noël, et présentez, à l’animal, un environnement tranquille.

Si vous désirez offrir un animal à quelqu’un qui a déjà accepté de recevoir un tel présent dans sa maison, vous pouvez emballer un certificat, pour que ce nouveau propriétaire puisse aller chercher l’animal à un meilleur moment.

 

Vos compagnons à 4 pattes vous disent :
« MERCI » de penser à leur sécurité !

http://www.chezmaya.com/cartespratiques/noelavecnosamis/joyeuxnoelanosanimaux.html

L’IMPORTANCE DU JEU CHEZ LE CHAT

jeu-solitaire-chaton

LE JEU

Les jeux ont une importance capitale pour le développement du chaton. Certains peuvent nous paraître violent, d’autre plutôt drôle. Outre le coté amusant, ils permettent l’apprentissage des postures et des rituels de communication du chat adulte au chaton. Beaucoup de jeux sont des simulations de la vie réelle: entrainement aux techniques de chasse, apprentissage des positions offensives, développement des postures d’attaques… En observant nos bêtes à poils on peut se rendre compte qu’il existe différent type de jeux, tous ayant une application réelle.

LES JEUX SOCIAUX

Ils commencent à partir de la 3 éme semaine et disparaissent au alentour de la 13 éme semaine de vie du chaton, cependant chez certains chats élevés ensemble certains jeux persistent à l’age adulte mais deviennent plus rare. Ces jeux sociaux se déroulent entre chaton et toujours sous surveillance de la mère qui leur sert d’arbitre et les réprimandes lorsqu’ils deviennent trop violent. Les jeux ont une importance capitale pendant la période de socialisation du chaton.

On décrit 6 types de jeux sociaux:

ventre en l'airLe ventre en l’air: le chaton est couché sur le dos et présente son abdomen. Il griffe avec les pattes avant et ses postérieurs pédalent, la gueule est ouverte, prête à mordre. On retrouve ce type de position lors d’agression par peur ou lors de situations défensives.

 

 

 

Se mettre deboutSe mettre debout: le chaton essaye de s’agripper, de mordre et de griffer un chaton couché sous lui. C’est la posture complémentaire du « ventre en l’air » puisque ces deux jeux sont associés dans 67% des cas. On retrouve ces deux postures lors de combats entre chats mâles.

 

 

 

Le pas de coté  Le pas de coté : le chaton est de profil mais la tête est de face. Le dos est arqué, les pattes tendues et la nuque fléchie C’est une posture offensive.

 

 

 

 

L'ecarmoucheL’affût : le chaton est tapis, il guette et rampe doucement vers un partenaire de jeu, puis soudain bondit sur lui.
On décrit aussi le jeu de chasse qui correspond à une série de poursuite et de sauts sur les partenaires de jeu. Ce sont typiquement les techniques de chasse de l’adulte.

 

 

 

En gardeLe cabrer : le chaton se dresse sur ses postérieurs, les antérieurs sont alors libres pour frapper ou attraper.

 

 

 

 

 

L'affrontement

L’affrontement: deux chatons sont assis en face de l’autre et s’affrontent à la manière de boxeurs. Ils se portent mutuellement des coups de pattes à la face et tentent de les esquiver.

 

 

 

 

LES JEUX INDIVIDUELS

Les jeux individuels débutent à partir de la 7éme semaine et persistent à l’âge adulte. Comme les jeux sociaux ils permettent d’acquérir des postures d’adultes, en particulier des postures liées à la prédation.

Le jeu de la sourisLe jeu de la souris : c’est une succession de petits sauts sur un objet mobile. L’objet est tenu par les antérieurs qui le lancent en l’air ou le propulsent vers l’avant. C’est la technique de chasse des petites proies.

 

 

 

 

Le jeu de l'oieLe jeu de l’oiseau : il consiste à attraper avec les antérieurs des objets volants et à les amener à la gueule pour les mordre. C’est la technique de chasse des proies aériennes.

 

 

 

 

Le jeu du lapinLe jeu du lapin : c’est la traque d’une proie de grande taille et de son immobilisation au sol en maintenant une morsure à la nuque.C’est la technique de chasse de proies de taille plus importantes que celles du jeu de la souris.

 

 

 

 

En définitive,  jouer leur permet d’apprendre à communiquer et à chasser et le tout de façon ludique.

 

 

 

http://www.chatsetcompagnie.fr/limportance-du-jeu-chez-le-chaton/

error: Contenu protégé !!!