Étiquette : chien

Comment choisir le couchage de mon chien ?

BIEN ÊTRE

LE COUCHAGE DE VOTRE CHIEN

 

MATELAS CHIEN

Différents types de couchages ici

Vous savez que tous les chiens ont besoin d’un couchage. Mais pour le choisir il faut se poser les bonnes questions, en fonction du type de chien, de ses activités, de son environnement… Alors comment choisir le couchage de votre chien ?

 

Comment choisir le couchage de mon chien ?

Le matériau choisi pour le couchage de votre chien est très important, notamment pour son confort mais aussi pour la longévité et l’entretien.

Quelle matière choisir ?

  • Le plastique

Comme vous le savez, le plastique est un matériel très resistant. Malgré cela, votre chien peut réussir à faire ses dents dessus car le plastique est facilement modulable. Notez que le plastique est très facile à entretenir.

  • Le cuir

Le cuir est une matière noble, solide, et coûteuse mais difficile à entretenir. Nous vous conseillons d’attendre que votre chien ait bien intégré les principes de propreté pour investir dans un panier de ce type auquel cas vous vous retrouveriez avec un magnifique panier à jeter à la poubelle car il serait impossible à nettoyer !

  • Le tissu ou la polaire

Évitez ce type de matériau si votre chien a de longs poils ! Cela pourrait se révéler très compliqué à nettoyer. Ce type de couchage est néanmoins très confortable mais peu robuste.

  • La fausse fourrure

Tout comme le cuir, la fausse fourrures est une matière à privilégier lorsque votre chien sera propre.

  • L’osier

Il existe de très beaux paniers tressés en osier, garnis d’un coussin en mousse. Malgré l’aspect très design de ce type de panier, sachez qu’il est déconseillé car il peut être mâchouillé par votre chien. De cette façon le panier va s’user très vite et peut causer des soucis d’indigestion à votre chien.

 

Coussin et panier en tissus ici

 

Quelle taille choisir ?

La taille du couchage de votre chien doit être adaptée à sa morphologie. Ne négligez pas cela c’est important !

Pour choisir la bonne taille de panier, nous vous conseillons de mesurer votre chien. Prenez la mesure de votre chien de sa truffe jusqu’à la base de sa queue et ajoutez une trentaine de centimètres à cela pour que votre chien ait de l’aisance dans son panier.

Pour terminer, sachez que ce n’est pas la peine d’investir dans un superbe panier si vous adoptez un chiot car celui-ci va grandir. Il vous faudra donc changer de panier lorsqu’il aura atteint sa taille adulte, et pour certaines races, même entre temps !

 

Quel design choisir ?

Il est vrai qu’il y a énormément de choix en termes de forme et de couleurs de panier. Sachez que le fait que le couchage soit rond, carré, rectangulaire ou autre n’a pas vraiment d’impact sur le confort pour votre chien. Tout cela n’est qu’une question de goûts.

Si vous le souhaitez voici quelques astuces pour choisir le design du couchage :

 

  • Évitez les couleurs trop foncées pour que les poils se voient moins
  • Évitez les couleurs trop claires qui auraient tendance à se salir plus rapidement
  • Choisissez un panier qui se marie aux couleurs de votre décoration

 

Quels sont les différents types de couchage pour chien ?

Chacun des types de couchages peuvent avoir de nombreux avantages mais aussi des inconvénients. Pour vous aider à choisir voici un bref récapitulatif des types de couchages disponibles sur le marché :

Les couchages en plastique

Les paniers en plastiques sont généralement peux coûteux,  ils sont faciles à transporter et à entretenir. Si vous choisissez ce type de panier, n’oubliez pas de compléter le couchage avec un coussin bien confortable car votre chien ne serait pas à l’aise en étant à même le plastique.

Les couchages de type matelas

Ce type de couchage est très confortable, mais moins facile à entretenir. Un matelas n’offrira pas réellement d’intimité à votre chien car il ne l’abrite en rien de

quoi que ce soit.

 

 de ROSEWOOD

TecTake Lit douillet pour chiens panier corbeille couchage brun

– diverses tailles au choix – (“XL”)

panier chien

PANIER CHIEN

 

Coussin de chien/ Tapis / Couverture /Chenil maison Auto-chauffant pour Chiens en Coton agneau Lavable

MATELAS CHIEN

Les couchages de type tapis

Les tapis sont comparables aux matelas. Ce type de couchage est généralement confortable car rembourré. Mais celui-ci ne permet pas à votre chien d’avoir un endroit intime.

Les couchages de type couverture

La couverture est comparable au couchage matelas, ou tapis. Elle peut cependant être moins confortable si elle n’est pas rembourrée. Faites aussi attention à la matière de la couverture qui pourrait limiter son entretien.

 

Couvertures polaires ici

Tapis et couverture pour chien

 

Les paniers de type coussin

Ces paniers sont parfaits pour le transport et les voyages. Ils sont évidemment plus adaptés aux chiens de petite taille. Ils sont faciles à entretenir car ils passent en machine.

Les couffins à bords relevés

Ces couffins sont considérés comme étant les plus confortables mais ils ne sont pas faciles à entretenir. Votre chien sera heureux d’avoir un coin confortable,  qui lui offrira en plus l’intimité dont il a besoin. Le commerce offre des modèles qui sont facilement démontables pour pouvoir nettoyer le couchage en machine, si votre chien est adulte, n’hésitez pas à investir dans ce type de modèle. Cela a un coût certes, mais vous gagnerez en facilité d’entretien.

 

 Purple-Pets traditionnel Lit chien, Lit chat, Panier pour chien, Coussin pour chien,

Panier pour chat, Lit pour chat, Nettoyage facile !

en vente ici

panier chien

Les couchages de type niche

Les niches conviennent aux chiens habitués à passer du temps à l’extérieur. La niche permet à votre chien d’avoir son lieu d’intimité, où il peut se retrouver au calme. Une niche agrémentée d’un panier offre un confort exceptionnel. Évidemment cela a un coût et n’est pas forcément facile à nettoyer et à déplacer.

Où dois-je placer le couchage de mon chien ?

La place du couchage doit être bien réfléchie. Elle est importante car elle fait comprendre à votre chien quelle est sa place dans le foyer.

 

 Plutôt à l’intérieur

Si votre chien est destiné à vivre en intérieur, sachez qu’il aura besoin de calme. Son couchage est par définition l’endroit où il doit se reposer, c’est donc un endroit où il peut se reposer sans être dérangé par le bruit quotidien d’une famille. Veillez donc à placer le couchage dans une pièce de vie, mais dans un endroit où il y a peu de passage. Ne l’isolez pas non plus dans une pièce où personne ne va car il risquerait de se sentir délaissé, ou refuser d’y aller.

Un couchage ne doit jamais être positionné en hauteur car votre chien interpréterait instinctivement cela comme une position de dominant par rapport à la famille. Préférez le placer au sol, pour lui montrer qu’il n’est pas là pour dominer qui que ce soit dans le foyer.

 

Plutôt à l’extérieur

Lorsqu’on parle de couchage à l’extérieur, il y a forcément une notion de résistance aux intempéries. Sachez que la niche de votre chien subira logiquement la météo, et si vous ne voulez pas racheter une niche chaque année, nous vous conseillons d’investir dans un matériel durable.

Choisissez une niche surélevée, cela permettra de l’isoler de l’humidité, surtout en période d’hiver. Essayez aussi de choisir un modèle avec un toit, votre chien l’appréciera !

À l’intérieur de la niche, placez donc un matelas agrémenté d’une couverture, de cette manière vous pourrez régulièrement nettoyer la couverture. Et par dessus le tout, placez le panier de votre chien agrémenté d’un coussin.

Dernière indication, placez la niche dans un endroit protégé du vent.

 

 Comment entretenir le couchage de mon chien ?

Pour que votre chien ait envie d’aller dans son couchage, vous devez faire en sorte de l’entretenir régulièrement. Cela passe par le nettoyage de certains éléments, mais aussi par de l’organisation ! Sachez que le couchage de votre chien doit être lavé une fois par semaine.

 

Si vous n’entretenez pas le couchage de votre chien

Exactement comme pour le lit d’un humain, le couchage du chien doit être irréprochable. Surtout lorsque votre compagnon est encore un chiot, il va sans doute s’oublier et uriner dans son panier, et ce n’est pas agréable pour lui de se reposer dans un endroit sale et malodorant. Nous vous conseillons d’alterner avec deux couvertures bien épaisses que vous placerez dans son panier. Lorsqu’une est sale vous la lavez et ainsi de suite, de cette manière son panier sera toujours propre.

Le panier de votre chien sera aussi rempli de poils. Si vous ne nettoyez pas régulièrement le couchage, des bactéries, acariens ou même des puces vont loger dans le panier et ils seront dangereux pour votre chien et pour vous.

 

Le bicarbonate de soude

Sachez que le bicarbonate de soude pourra vous aider à l’entretien du couchage de votre chien. Cette poudre blanche a pour vocation de neutraliser les mauvaises odeurs, d’éviter la prolifération de parasites et a l’avantage d’être peu coûteuse. N’hésitez donc pas à en placer un peu au fond du couchage de votre chien.

Si le couchage de votre chien est en plastique ou en osier, vous pouvez le laver à l’aide d’une éponge et d’un peu de bicarbonate de soude dilué dans de l’eau tiède et du savon liquide.

Si le couchage est en tissus, vous pouvez le laver en machine avec un peu de bicarbonate de soude.

Quel couchage pour le transport ?

Le transport du chien

Les caisses de transport sont souvent petites et votre chien n’en est pas familier donc il peut ne pas l’apprécier. En fonction du comportement de votre chien, s’il est stressé en voyant une caisse de transport, préférez utiliser un panier de type coussin qui sera bien plus confortable pour lui.

Le transport est généralement un moment très stressant pour le chien, ne lui imposez donc pas un couchage dans lequel il ne serait pas à l’aise. Apprenez à le comprendre pour savoir quel couchage lui conviendra pour le transport.

 

Les paniers pour vélo

Si vous avez l’habitude de vous promener à vélo, et que vous possédez un chien de petite taille, vous pouvez orner votre vélo d’un beau panier. Cela vous permettra de l’emmener avec vous en promenade, mais le panier ne sera en aucun cas son couchage !

Nous vous conseillons de choisir un panier solide, et veillez à respecter le poids maximum indiqué pour ne prendre aucun risque. Pour finir, si votre chien est de nature excité, évitez de l’emmener à vélo avec vous, il pourrait vous déstabiliser pendant que vous roulez et entraîner une chute qui pourrait s’avérer grave.

 

Où acheter le couchage de mon chien ?

Vous pourrez trouver des modèles classiques de couchage en animalerie ou en jardinerie. Mais n’oubliez pas que sur internet vous pouvez faire de nombreuses affaires. Il y a plus de choix et les prix sont généralement bien moins chers.

N’hésitez pas à consulter des sites comme Mon Animal Privé qui proposent de nombreux produits de fins de séries à des prix défiants toute concurrence !

 

 Quel budget pour le couchage de mon chien ?

Vous pouvez trouver des couchages à tous les prix. Il s’agit ici de savoir si vous souhaitez un couchage qui durera sur le long terme, ou s’il s’agit simplement d’un couchage de transition.

Posez-vous la question de savoir si ce panier sera le dernier ou non !

En terme de budget, la fourchette est très grande et varie en fonction de la taille et de la matière du couchage. Comptez dans les 15 euros pour les plus petits, jusqu’à plus de 100 euros pour les plus luxueux et les plus grands, étant construits dans des matières nobles.


Combattre le cancer du chien

Cancer chez le chien, comment le combattre naturellement ?

 

 

Comment aider mon chien à combattre son cancer ?

Bien sûr, il n’existe pas de remèdes maison qui puisse guérir le cancer de votre chien. Cependant, il y a beaucoup de remèdes et solutions naturelles que nous pouvons utiliser quotidiennement pour aider les chiens atteints d’un cancer de mieux le supporter et le combattre plus efficacement. Quel que soit le type de cancer dont souffre votre chien, tous les chiens touchés par le cancer ont un fait commun : ils ont besoin d’un régime alimentaire spécialisé qui les aidera à rassembler leurs forces pour combattre la maladie.

Les propriétaires de chiens atteints de cancer doivent être particulièrement préoccupés par les ingrédients composant leur nourriture et doivent se focaliser sur l’immunité de leur chien autant que possible. Un régime pour les chiens atteints de cancer se concentrera également sur l’appétit des cellules cancéreuses qui se nourrissent de sucres et d’hydrates de carbone.

Quelques habitudes alimentaires à adopter…

 

Régime sans céréales

Alors que tous les chiens doivent avoir un régime alimentaire faible (voire exempt) en céréales, cela s’applique en particulier chez les chiens atteints de cancer. Le riz, le blé, le maïs sont des grains habituellement utilisés dans les aliments pour animaux de compagnie du commerce. Ils sont habituellement répertoriés comme les premiers ingrédients et sont utilisés comme « charges »,  un bon moyen pour les fabricants d’aliments pour chiens pour ne pas dépenser trop d’argent sur la viande. Non seulement les chiens ne peuvent pas digérer les céréales correctement, mais ils ne sont pas destinés à se nourrir de céréales en premier lieu. Les chiens ont été conçus pour manger de la viande, ce qui est le régime alimentaire avec lequel ils prospèrent. Les propriétaires devraient rechercher des aliments sans grain ou le nourrir d’un régime alimentaire à base de viande crue.

L’huile de poisson

Les acides gras sont très bénéfiques pour les chiens atteints de cancer. Aussi puants qu’ils soient, les chiens semblent les apprécier et les mangent sans problème. Ouvrir une capsule (ou plus en fonction du poids de votre chien) et verser l’huile sur la nourriture du chien lui apportera son supplément quotidien. Les acides gras fournissent de l’énergie tout en réduisant peut-être même la croissance de la tumeur. Consultez votre vétérinaire pour connaître le dosage adapté à votre chien, et avant d’utiliser ce traitement chez les chiens sujets à une pancréatite. L’huile de saumon semble être l’une des meilleures.

Alimentation cancer chien

Alimentation Budwig

Cela vaut la peine d’essayer ce régime créé par Johanna Budwig constitué d’huile de graines de lin biologique mélangée avec du fromage cottage donné pendant au moins 3 mois. Certains propriétaires ont rencontré de bonnes améliorations avec une diminution de la taille de la tumeur. Les propriétaires doivent faire preuve de prudence aux chiens sujets à une pancréatite et à une alimentation excessives en graisse. Il est préférable de consulter un vétérinaire en premier lieu. La posologie moyenne est de 1 cuillère à soupe d’huile de graines de lin mélangée dans une demi-tasse de fromage cottage divisé en trois doses indiquées pendant la journée durant au moins 3 mois. Consultez votre vétérinaire pour un dosage plus précis.

La pâtée d’or

Une pâte dorée élaborée à base de curcuma, puissant médicament pour toutes sortes de maladies, (chez l’homme aussi d’ailleurs) pouvant être donné quotidiennement chez le chien en accord avec les recommandation de votre vétérinaire. (Voir la recette de la pâtée d’or ici).

Vitamines et minéraux

Les chiens touchés par un cancer peuvent nécessiter d’une supplémentation en vitamines et minéraux. Le plus avantageux sont les suivants :

  • Vitamine A

  • Vitamine C

  • Vitamine E

  • Sélénium

  • Fer

Rendre le repas plus attrayant

Beaucoup de chiens peuvent refuser de manger à un moment donné. Réchauffer légèrement la nourriture peut entraîner la libération des arômes, ce qui la rendra plus attrayante pour le chien.

Comme on le voit, les propriétaires peuvent aider leurs chiens à lutter contre le cancer à bien des égards. Les remèdes ci-dessus ne sont fournis qu’à des fins éducatives et devraient être discutés avec un vétérinaire pour une meilleure approche et un traitement plus réussi.


LE LANGAGE CORPOREL DU CHIEN

LE LANGAGE CORPOREL

 

Grâce à leur mobilité, toutes les parties de la face et du corps du chien participent à l’élaboration du langage corporel canin. C’est la combinaison des signaux fournis par ces différents zones qui constitue l’expression instantanée du chien. Elle indique l’état émotionnel ou physique du chien, elle informe sur ses sentiments ou ses intentions.. 

 

 

 Un langage universel

L’acquisition des codes de langage corporel a lieu pendant les premières semaines de vie du chiot, au contact des parents et de la fratrie. Pour autant que le chiot ait été laissé assez longtemps au contact de ces derniers, les codes canins qu’il aura acquis est universel: tous les chiens du monde connaissent et utilisent le même langage. Grâce à ce langage canin, ils savent tous déchiffrer l’état émotionnel de leurs congénères et informer de leur propre état. C’est important pour expliquer la socialisation du chiot ou du chien adulte. C’est important pour la survie de l’espèce. 

 

 Un langage complexe

Les chiens font une lecture et une interprétation immédiate et spontanée des signaux émis par :

  1. les oreilles
  2. les yeux
  3. la face (gueule, babines, dents, langue)
  4. le cou
  5. le tronc
  6. la queue

les pattes de leur congénères

Ils interprètent les postures et mimiques  en faisant la synthèse de tous ces signaux émis simultanément.

 

 INTERPRETER LES SIGNAUX

il convient d’interpréter le signal de chaque organe en tenant compte des signaux des autres organes.

Schématiquement :

  1. L’autorité et la  confiance en soi se manifestent par une prise de volume et de hauteur
  2. L’inhibition et la soumission se manifestent par une réduction de l’espace  et une diminution de hauteur
  3. Le mouvement des organes vers l’avant est une manifestation d’agressivité
  4. Le mouvement des même organes vers l’arrière est une manifestation de refus
  5. Regarder fixement  dans les yeux exprime une volonté d’intimidation ou d’agression
  6. Tourner la tête, le regard fuyant, exprime une volonté  de refus de l’escalade agressive.

 

  Les oreilles

  1. Oreille droite, légèrement en avant : le chien est  attentif et neutre.
  2. Oreilles penchées vers l’avant : le chien est  sûr de lui et menaçant. Situation de tactique de défi.
  3. Oreilles penchées vers l’avant, avec crocs découvert et museau plissé : agression imminente
  4. Oreilles rabattues vers l’arrière, aplaties, tête avec crocs et museau plissé : peur. Signe d’agressivité craintive.
  5. Oreilles rabattues vers l’arrière, pas de crocs, front  plissé : chien neutre, tranquille. Volonté d’apaisement  (éventuellement de soumission).
  6. Oreilles rabattues vers l’arrière, queue verticale, bouche entrouverte, clignement des yeux : posture amicale, parfois suivie d’une invitation au jeu.
  7. Oreilles ramenées légèrement en arrière, écartées ou étalées sur les côtés : chien inquiet. Signe de tension et d’angoisse face à une situation non maîtrisée. Risque de déboucher sur une phase d’agressivité craintive ou de panique.
  8. Oreilles très mobiles : le chien observe.  Signal de soumission ou d’apaisement qui indique l’indécision voir l’appréhension du chien.

 

 Les yeux

  1. Plus la pupille est dilatée, plus l’excitation ou  l’émotion ressentie par le chien est forte.
  2. Plus l’oeil est rond et écarquillé, plus le signal avertit de la menace.
  3. Plus les paupières se ferment,  plus le signal se veut apaisant voire soumis.
  4. Les mouvements qui animent le front du chien expriment sensiblement les même choses que le front de l’homme.

Le face à face, les yeux dans les yeux est un signal grave, délibérément agressif émis par un chien prêt à en découdre. Le chien n’est pas un humain ! Pour l’humain, regarder dans les yeux est un signe de franchise et de loyauté… Pour le chien c’est une tentative de subordination et une menace. C’est pourquoi il faut impérativement éviter de fixer dans les yeux un chien qu’on ne connnaît pas. Regardez le sommet de la tête ou l’extrémité de la croupe si vous voulez démontrer votre autorité et regardez le cou si vous voulez vous montrer apaisant. Que de morsures pourraient être évitées avec cette simple précaution !

Le regard de biais : il évite le face à face. Signal de soumission qui dénote la crainte.

Le cillement des yeux est un geste d’apaisement qui met fin à l’affrontement les yeux dans les yeux.

 

 La gueule

  1. Les mâchoires relâchées, légèrement entrouvertes avec apparition de la langue couvrant les dents du bas : le chien “sourit”, il est bien, heureux.
  2. Coup de langue sur le visage d’un humain ou d’un chien  : signe d’amitié et d’apaisement. Parfois chien qui a faim (vestige de l’enfance).
  3. Plus les dents ou les gencives sont visibles, plus la menace émise par le chien est sérieuse.
  4. Gueule grand ouverte, babines soulevées et commissures tirées vers le haut :  chien  menaçant  et sûr de lui.
  5. Gueule ouverte, commissures tirées vers l’arrière :  chien  menaçant  parce qu’il a peur.
  6. Gueule fermée, la tête légèrement penchée vers l’avant : chien attentif, qui manifeste de l’intérêt.
  7. Gueule fermée, mais lèvres retroussées , dents partiellement visibles : avertissement. Première manifestation de menace ou d’intimidation.
  8. Gueule  entrouverte, lèvres retroussées, dents apparentes, museau plissé : menace sérieuse, réaction agressive.
  9. Gueule ouverte, lèvres retroussées, dents et gencives apparentes, museau très plissé : menace à son paroxisme. Réaction agressive, attaque imminente.

 

   La queue

  1. Le niveau et les mouvements de la queue doivent être interprétés par rapport la position normale de la queue quand l’animal est détendu. Cette position diffère d’une race à l’autre.
  2. Plus la queue est en position haute, plus le chien manifeste sa supériorité. Plus elle est basse  plus le chien se soumet.
    L’amplitude des mouvements dénote le niveau d’intensité de l’émotion ou de l’excitation du chien.

 

Le corps – les postures

  1. Le chien se dresse au dessus d’un autre chien couché : expression de dominance non agressive.
  2. Le chien appuie sa tête ou sa patte sur le dos ou l’épaule d’un autre chien : expression de dominance non agressive
  3. Port haut et droit de  l’ensemble du corps, léger basculement  vers l’avant sur les pattes raides : chien sûr de lui, désireux d’affirmer son autorité.
  4. Port haut, corps penché en avant sur les pattes avant croisées : réaction à une menace, aggravation du message ci-dessus. Agression imminente.
  5. Idem avec en plus le  hérissement des poils sur les épaules et l’échine : dernier stade avant l’attaque.
  6. Le chien en position assise lève une patte : signe d’appréhension,  de tension, ou d’insécurité.
  7. Le chien reste assis à l’approche d’un congénère de statut supérieur et se laisse renifler : petit geste d’apaisement  émis par un chien sûr de lui.
  8. Le chien se roule sur le dos en exposant son ventre à un autre chien et en regardant ailleurs : Comble de la soumission passive et de l’humilité.
  9. Le chien se roule sur le dos en se frottant les épaules et parfois le museau par terre : bien-être.
  10. Le chien baisse l’échine : geste de soumission visant à apaiser un dominant.
  11. Le chien allonge les pattes avant en levant l’arrière train : invitation classique au jeu, et parfois  message signifiant au partenaire de jeu que les coups ne doivent pas être pris au sérieux.

 http://www.animaux-soins-naturels.com/

MON CHIEN BOIT BEAUCOUP, DOIS-JE M’INQUIÉTER ?

mon chien boit beaucoup

 

Mon Chien boit de trop ?

L’augmentation brutale et durable de la soif annonce souvent une maladie grave. Les points à surveiller, pour les chiens. La consommation en eau varie d’une race de chien à l’autre. Elle tient également compte de la taille, de la température extérieure et surtout de l’alimentation. Généralement modérée et constante, il arrive qu’elle augmente brutalement et durablement. Dans ce cas, vous devez rester particulièrement vigilant.

 

De l’eau à volonté pour le chien, oui mais…

Avec les chaleurs de l’été, le chien régule sa température en transpirant par la gueule. Il faut donc qu’il compense ses pertes par un apport d’eau fraîche. Généralement, on estime les besoins de base en eau d’un chien entre 30 et 40 ml par kilo et par jour. Ainsi un animal de 20 kg, nourri avec des croquettes, boit ¾ de litre d’eau par jour. Au-delà de 50 ml/kg/jour, la consommation d’eau devient excessive et il devient normal de s’inquiéter.

Une consommation d’eau excessive synonyme de maladies graves

En dehors d’un changement de nourriture, de température ou de prise de médicaments comme des corticoïdes, la consommation persistante d’eau doit être considérée comme un signe avant-coureur de maladies graves. Il est donc indispensable d’effectuer une prise de sang pour rechercher, par exemple, un diabète sucré, une perturbation hormonale, une insuffisance rénale ou hépatique.

Supprimer l’eau n’est pas la solution, jamais !

En cas de diabète sucré, le rein qui filtre le sang contenant trop de sucre l’élimine dans les urines. La soif ne sert en fait qu’à compenser l’élimination plus importante d’eau. Idem chez l’insuffisant rénal, qui souffre d’une soif intense. En aucun cas il ne faut réduire la quantité d’eau, même si le fait de le sortir davantage pose quelques problèmes.

François Hugues
Docteur Vétérinaire
Cliquer sur l’image
gamelle chien

Faire un pansement à son chien

pansement chien

Parce que les chiens aiment courir, sauter, jouer, chahuter, il arrive souvent qu’ils rentrent avec une blessure. En cause, du verre, grillages, barbelés, de l’outillage éparpillé ou une bagarre avec un autre animal. Dans tous les cas, il est très important d’inspecter la blessure et de donner les premiers soins.

 

Les blessures à panser

Commencez par examiner votre chien. Vous avez clairement identifié une blessure superficielle aux contours nets. Il faut la nettoyer et appliquer une pommade ou poudre antiseptique. Protégez ensuite avec de la gaze stérile qui entretiendra le contact entre le produit et la plaie.

Attention, n’utilisez pas de coton, car les fibres peuvent entrer dans la plaie et l’infecter. Bandez par-dessus pour maintenir le tout.

Si la blessure est profonde ou a des contours mal définis, désinfectez, protégez et courez chez le vétérinaire. Celui-ci peut être amené à vous demander de refaire le pansement suite à une opération ou à une blessure qu’il a traitée. N’hésitez pas à lui demander une démonstration.

 

Matériel et techniques

Pour faire un pansement efficace, vous aurez besoin : de désinfectant, de coton, de gaze stérile et de sparadrap.

Le bandage croisé s’utilise pour protéger les membres de votre animal. Enveloppez la patte dans du coton puis enroulez le sparadrap. Commencez par le bout des pattes et alternez un tour normal et un tour en biais jusqu’à l’épaule ou la hanche.

Le bandage circulaire est le bandage de base qui sert pour le corps ou le cou. Inutile de le croiser car le chien l’atteint plus difficilement. Attention à ne pas le serrer.

Le bandage de contention a pour vocation de limiter les souffrances de votre chien avant le vétérinaire en cas de fracture. Effectuez un bandage circulaire simple et entourez le membre cassé par 4 atèles. Maintenez-les à l’aide d’un sparadrap et appelez votre vétérinaire.

Les petits plus

Dans tous les cas, si vous constatez que votre animal souffre ou n’est pas dans son état normal, n’examinez jamais la plaie de votre chien sans le museler. Aussi bien dressé soit-il, il peut vous mordre dans un élan de douleur. Si la plaie est hémorragique, ne tentez pas de l’examiner. Pratiquez une compression, bandez et allez de toute urgence chez votre vétérinaire.

Le principe de la collerette est une très bonne idée pour empêcher votre animal de se lécher ou d’arracher son pansement.

Cliquer sur l’image pour commander

 

Trousse de secours animaux

 

bandes chien

 

Toutou pour le chien .com

 

 

 

 

 


Comment examiner son chien ?

examiner-son-chien

Grâce à quelques gestes simples et de l’observation, il est possible de faire un bilan de santé efficace sur son compagnon à quatre pattes, et s’assurer qu’il est en pleine forme. Par des contrôles maîtrisés, on peut l’examiner régulièrement et ainsi anticiper tout problème, avant de se rendre chez le vétérinaire en cas de doute.

 

Des gestes simples pour un animal en confiance

Il y a trois éléments qu’il convient de contrôler le plus régulièrement possible chez un chien : le ventre, les yeux et le pelage.

Pour pouvoir l’examiner sous toutes ses coutures, la contention est importante et permet de maintenir l’animal tranquille pour pouvoir l’examiner. Pour cela, il est recommandé de ne le faire qu’en étant sûr de ses gestes et si l’on connaît bien l’animal. Il faut lui tenir la bouche, puis le cou et commencer l’examen.

Si le chien n’est pas calme, on doit le museler (un nœud au-dessus de la mâchoire est parfois suffisant ; il faut nouer une fois au-dessus, puis dessous et faire rejoindre les lanières de tissu derrière les oreilles). Dans cette situation, le chien doit se sentir en confiance, mais vous devez être ferme pour qu’il accepte de se laisser contrôler.

 

Prévenir n’est pas consulter

Pour examiner les yeux, il suffit de tirer la paupière vers le bas et bien observer la conjonctive. Elle est de couleur rosée si elle est en bonne santé.

Au niveau de l’abdomen, la palpation permet d’observer toute douleur ou masse dure qui serait un signe de problème de santé chez le chien. Si la zone est molle et indolore, c’est que tout est en ordre pour votre compagnon, à ce niveau-là.

En inspectant le pelage, on peut observer une éventuelle prolifération ou présence de parasites. Le mieux est donc de bien inspecter, y compris entre les coussinets, au niveau du bas du dos ou encore sous les aisselles. Les parasites adorent se loger dans l’un de ces trois endroits.

Bien sûr, un examen régulier prévient souvent des problèmes, mais on rappelle que rien ne vaut un check-up complet chez un vétérinaire diplômé, qui pourra aussi observer les dents, prendre la température par exemple et faire un examen complet de votre animal. En aucun cas, cet examen n’a pour but de remplacer une consultation chez le vétérinaire. Elle permet juste de faire un bilan rapide et non officiel de l’état de santé de votre animal.


error: Contenu protégé !!!