Un chat polydactyle

Un chat polydactyle ou hyper-dactyle possède un nombre de doigts supérieurs à la normale, sur une ou sur l’ensemble des pattes. Cette particularité est causée par une mutation génétique. Cette expression vient du grec « poly » qui veut dire « nombreux » et « dactyle » qui veut dire « doigts ».

( Anomalie physique congénitale consistant à un nombre de doigts supérieur à la normale chez le chat)

 

Description

Un chat possède normalement quatre doigts et un ergot sur les pattes avant et quatre aux pattes arrières. Un chat polydactyle peut posséder jusqu’à sept doigts indifféremment à l’avant et/ou à l’arrière. Diverses variations de quatre à sept orteils sont communes, quoique chaque paire de pattes garde un nombre semblable de doigts.
La polydactylie est plus souvent observée sur les pattes avant seulement. Rarement elle est vue sur l’ensemble des pattes ou seulement sur les pattes arrières.
Des cas de polydactylie sont déjà mentionnés dans les écrits de Darwin, elle n’aurait donc rien d’extraordinaire. Selon le vétérinaire Arnold Plotnick, la première constatation scientifique de polydactylie chez le chat date de 1868. Cependant, Darwin en parle dans les années 1850.
La polydactylie existe chez plusieurs espèces d’animaux : les humains, les chats, les chiens, les cochons d’Inde et les gallinacés. Il est important de noter que chaque espèce a ses propres caractéristiques et différents modes de transmission. La polydactylie chez le chat est très similaire à celle constatée chez les oiseaux.
Les embryologistes reconnaissent deux sortes de polydactylie : pré-axiale et postaxiale. Pour les différencier, on peut se rappeler que préaxial signifie à l’intérieur de la patte (ou pour un humain, du côté du pouce) et postaxial sur le bord externe (ou du côté de l’auriculaire chez l’humain). La forme postaxiale est rare et dans ce cas il est peu probable que les doigts supplémentaires soient totalement formés, alors que ceux situés du côté préaxial sont toujours complètement formés.

Origine

Cette malformation congénitale est héritée génétiquement. Le gène responsable est autosomique dominant à expression variable (dédicace spéciale pour Dr B ! Very Happy ). Elle n’est ni mortelle ni dérangeante pour le chat, quoiqu’on ait remarqué un petit retard d’apprentissage de la marche et de la grimpe chez les chatons polydactyles. Par la suite, certains développent une plus grande habilité. Pour exemple, un chat possédant six doigts à l’avant (dont deux orteils opposés l’un à l’autre comme les pouces d’une main humaine) permet au chat une dextérité manuelle surprenante qu’on ne retrouve pas chez des chats non polydactyles, comme ouvrir des loquets de portes ou chasser en s’aidant d’une seule patte.

Les conditions semblent être plutôt réunies sur la Côte Est des États-Unis et dans le Sud-Ouest de l’Angleterre. Certains avancent que la raison de la quasi absence de chats polydactyles en Europe est due au fait que les chats sortant de l’ordinaire étaient directement tués au Moyen-âge à cause des fortes superstitions et de l’appartenance supposée du chat à la sorcellerie. D’autres attirent l’attention sur le fait qu’en Angleterre les chats polydactyles sont nombreux, en particulier au Pays de Galles où on les nomme les « Cardi-Cats ».

Le chat enregistré au Livre Guinness des records est Canadien et se nomme Tiger. Il est le chat ayant le plus grand nombre d’orteils à ce jour, 27 en tout.

Pixie Bob et Maine Coon

Deux races spécifiques peuvent prétendre à une référence historique à la polydactylie : le Pixie Bob, qui a été fondé sur un chat polydactyle, et le Maine Coon. On a dit que cette caractéristique touchait autrefois 40% des représentants de la race, mais il n’existe aucune donnée qui corrobore ces chiffres. Des mentions de la polydactylie chez le Maine Coon remontent à 1876, date d’une peinture décrivant cette caractéristique. Depuis quelques années il semble que le nombre d’éleveurs travaillant avec le caractère polydactyle augmente et MCPI, une organisation internationale, a été constituée pour promouvoir et protéger cette caractéristique chez le Maine Coon.

L’écrivain Ernest Hemingway est un des amateurs de chats polydactyles le plus connu. Dans le jardin de sa maison de Key West en Floride, il hébergeait près d’une centaine de chats dont à peu près la moitié étaient polydactyles. Cette passion pour ces chats spécifiques lui est venue après avoir reçu un chat à six doigts offert par le capitaine d’un bateau. En anglais, le mot « Hemingway cat » ou « Hemingway » est devenu un mot d’argot pour désigner les polydactyles. Depuis la mort d’Ernest Hemingway en 1961, cette maison est un musée et le jardin un abri pour les descendants des ses chats. Il en reste toujours une soixantaine dont une trentaine de polydactyles.

A ce jour, la polydactylie n’est pas acceptée par de nombreuses instances officielles du monde Félin. C’est le cas dans les expositions L.O.O.F. en France, ou un chat polydactyle peut être présenté mais ne peut prétendre à aucun titre.

« Patte en moufle » et « patte en raquette »

Il existe deux types d’apparence physique chez les chats polydactyles. L’une est connue sous le nom de patte en moufle et l’autre sous celui de patte en hamburger ou raquette. Le Pixie Bob et le Maine Coon présentent en général la patte en moufle.

Chaton polydactyle, exemple de patte en moufle :

Chaton polydactyle, exemple de patte en raquette :

SOURCES