Étiquette : vermifuge

Vermifuger son chat

VERMIFUGER SON CHAT

POURQUOI VERMIFUGER ?
—————————————

1.1 Généralités

Il se peut que votre animal de compagnie soit contaminé par des vers sans que vous ne vous en rendiez compte. Près d’un animal de compagnie sur deux (chat et chien) est porteur de vers. Les symptômes sont généralement discrets et peu caractéristiques surtout chez le chat qui supporte de fortes infestations sans forcément présenter de manifestations cliniques. Cette absence de manifestations cliniques ne signifie pas que votre animal n’est pas parasité ni qu’il ne puisse potentiellement vous contaminer.

1.2 Les vers digestifs des chats

Les vers digestifs qui peuvent contaminer les chats sont des parasites. Les vers adultes vivent dans le tube digestif de leur hôte (chien ou chat). Ils sont potentiellement dangereux pour votre animal car ils peuvent causer des lésions dans différents organes avec des conséquences cliniques graves. Il existe deux types de vers digestifs susceptibles de contaminer le chat :
Les nématodes (vers ronds) et les cestodes (vers plats, plus connus sous le nom de ténias).

1.2.1 La contamination

La contamination de votre animal domestique par les vers digestifs peut se faire de différentes façons. Après la contamination, les œufs ou les larves atteignent le tube digestif de votre animal où ils évoluent en vers adultes. Ce processus est souvent précédé par une migration des larves à travers plusieurs organes du corps de votre animal, causant au passage des lésions parfois graves.
Les voies de contamination et le cycle d’évolution des larves en formes adultes sont regroupés sous le nom de « cycle évolutif ». Chaque espèce de vers digestifs possède son propre « cycle évolutif » avec ses propres caractéristiques.
Hélas, il est quasiment impossible d’empêcher la contamination de votre animal domestique par des œufs ou des larves, car il est difficile d’éviter tout contact de votre animal avec certaines sources de contamination. Les chats et les chiens se promenant librement à l’extérieur, risquent de se contaminer en consommant des hôtes intermédiaires contaminés (rongeurs, puces, ruminants…) ou en ingérant des œufs directement accessibles dans l’environnement extérieur (issus des matières fécales d’autres chiens ou chats contaminés). C’est pourquoi il est primordial de vermifuger régulièrement votre animal domestique (2 à 4 fois par an) en utilisant un produit adapté.

Demandez conseil à votre vétérinaire !

Pour les chatons : La contamination des fœtus de chats ou de chiens peut se faire par le placenta de la mère si elle est contaminée (c’est le cas des larves d’Ascaridés). Les nouveau-nés peuvent également se contaminer par le lait maternel.

Matières fécales : Les chats infestés contaminent leur environnement par le biais de leurs matières fécales. Ils peuvent parfois se re-contaminer à partir de leurs propres matières fécales. D’autres larves (larves d’Ankylostomes) peuvent pénétrer à travers la peau de votre animal et, ainsi, le contaminer.
Les puces : Les puces sont des hôtes intermédiaires pour certaines espèces de ténias (Dipylidium caninum). Les larves contenues dans les puces peuvent accidentellement être ingérées par votre animal lorsque celui-ci fait sa toilette.
Hôtes intermédiaires : Quand les chiens et les chats chassent ou mangent des animaux contaminés par des larves (rongeurs, ruminants, porcs), ces mêmes larves sont libérées dans le tube digestif de votre animal qui devient alors lui-même contaminé.

Risques pour l’homme et les enfants : Les œufs et les larves des vers sont présents dans les matières fécales des animaux contaminés. Une contamination accidentelle de l’homme mais surtout des enfants est alors possible lorsque ces derniers jouent dans un bac à sable souillé par des déjections animales.

LES RISQUES POUR LA SANTÉ

2.1 Les risques pour l’animal

Les symptômes, s’ils sont présents, varient en fonction de l’âge de votre animal, de sa santé et de son degré d’infestation. Les symptômes ne sont généralement pas caractéristiques d’une espèce de vers, c’est pourquoi il est fortement recommandé de traiter votre animal avec un vermifuge actif sur l’ensemble des vers digestifs du chien ou du chat.

Les symptômes suivants peuvent vous faire penser à une contamination par des vers digestifs :

. Œufs ou larves visibles dans les matières fécales (« grains de riz »)
. Vomissements
. Anémie (muqueuses pâles)
. Diarrhée avec parfois présence de sang
. Pelage terne, piqué
. Retard de croissance, perte de poids, amaigrissement
. Ventre ballonné chez les jeunes animaux
. Diminution générale de la vitalité

Chez l’animal, après la contamination, les différentes espèces de vers migrent à travers l’organisme de votre animal avant de se fixer dans le tube digestif. Les lésions que les vers causent aux organes de votre animal pendant cette migration peuvent être considérables, conduisant à une dégradation générale de son état de santé.

D’autre part les vers se nourrissent en absorbant le sang ou la nourriture présente dans le tube digestif de votre animal. Pour un jeune animal, une forte contamination peut avoir des conséquences mortelles. Il est donc primordial de traiter régulièrement tous vos animaux (que ce soient les adultes, les jeunes, les femelles en gestation et en lactation) car n’oubliez pas que la contamination des chiots et des chatons peut se faire pendant la gestation ou par le lait maternel.
Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Voici un aperçu des lésions que peuvent causer les vers chez les chiens et les chats :

Lésions / Symptômes Cause Conséquences cliniques
Lésions des tissus Migration des larves dans l’organisme. Par exemple : réaction épidermique après contamination à travers la peau par des larves d’Ankylostomes.
Obstruction intestinale, obstruction des glandes anales Très forte contamination par des nématodes. Perturbation du transit intestinal pouvant conduire à l’obstruction (risque mortel).
Anémie, notamment chez les jeunes animaux fortement contaminés Vers hématophages (se nourrissant de sang), comme les Ankylostomes. Muqueuses pâles, abattement, fatigabilité, fièvre, troubles respiratoires et cardiaques.
Carences en vitamines et en substances nutritives Infestation par des nématodes ou des cestodes. Modifications au niveau de la peau et du pelage, troubles de l’audition et de la vue, vomissements, troubles cardiaques, anémie.
Dégradation du système immunitaire Infestation par des nématodes ou des cestodes. Sensibilité accrue aux maladies infectieuses. Effet diminué des vaccins préventifs.

A quel rythme dois-je vermifuger mon chat ?

3.1 Fréquence de vermifugation de votre animal de compagnie

L’utilisation de vermifuges dépend, entre autres, de l’âge de votre animal. Les nouveau-nés et les jeunes animaux courent un plus grand risque car leur système immunitaire n’est pas encore suffisamment développé. La mère peut également être une source de contamination.

En effet, les chatons peuvent être contaminés par des vers digestifs avant même leur naissance par voie Trans-placentaire ou après la mise bas par le biais du lait maternel. C’est pourquoi il importe de vermifuger également les femelles en gestation et en lactation et les chiots et les chatons dès leur plus jeune âge.

Un animal adulte doit, lui, être vermifugé régulièrement, à un rythme dépendant de son mode de vie (2 à 4 fois par an). Votre vétérinaire est votre interlocuteur privilégié pour la santé de votre chat et la santé de votre chien : n’hésitez pas à le consulter !

3.2 Le calendrier pour les chats

Chaton : Toutes les deux semaines jusqu’à 3 mois puis, 1 fois par mois jusqu’à 6 mois, puis 2 à 4 fois par an
(chatte allaitante vermifugée en même temps)
Chat adulte : Traitement régulier en prenant en compte le mode de vie du chat et le cycle évolutif du parasite (2 à 4 fois par an)
Chat ou chaton nouveau au foyer :
Dès l’acquisition et deux semaines après

extrait du site internet « bien vermifuger ».
Dernière édition par bilboadeschatalans
Revenir en haut Aller en bas

Diarrhée aigüe du chat

Diarrhée aiguë du chat

diarrhée aigüe du chatElle peut provenir de plusieurs causes !!!

1. Les parasites digestifs. Ces vers sont responsables d’une irritation et donc de diarrhée voire de vomissements.
Il est important de vermifuger le chat au moins 2 fois par an à l’âge adulte, voir 4 fois par an si l’animal chasse beaucoup. Il faut utiliser un vermifuge le plus complet possible chez le chat adulte car certains vers peuvent résister à des produits. Demandez conseil à votre vétérinaire qui vous fournira un produit très efficace et très adapté.

2. Une gastro-entérite bactérienne ou virale peut aussi être à l’origine des symptômes de diarrhée.

3. Une ingestion d’aliments avariés ou d’objets non comestibles est également susceptible de provoquer une diarrhée et/ou une gastrite importante, voire une occlusion intestinale si un objet se bloque dans les intestins (dans ce cas, le chat vomit souvent et est très abattu).

4. Une intoxication peut aussi provoquer des troubles digestifs. Certains détergents, insecticides ou plantes toxiques peuvent en effet provoquer des diarrhées associées à d’autres troubles.

5. Une diarrhée d’origine alimentaire. Certains chats peuvent présenter une intolérance alimentaire en vieillissant. Il est alors indispensable de leur apporter des aliments destinés aux chats sensibles.

En première intention, lors de diarrhée, il faut vermifuger le chat et le mettre à la diète (rien à manger) pendant 24 heures. Puis, il faut reprendre l’alimentation progressivement avec un aliment de bonne qualité. Et si cela ne s’améliore pas, il faut aller consulter un vétérinaire.


error: Contenu protégé !!!